GALERIE
SELANO

VENTE AUX ENCHERES

DIVERS ARTISTES

PEINTURES
VIVALDO MARTINI

PEINTURES
ALBERT SCHMIDT
PEINTURES
OTTO VAUTIER
PEINTURES
EMILE BRESSLER

JEAN KRILLÉ (1928 - 1991) Biographie | Peinture

D’ascendance germanique, le peintre Jean Krillé naît en 1923 en Suisse. Son père, écrivain et poète, l’oriente vers l’art et la culture. Dès l’âge de 16 ans, il est inscrit à l’Ecole des Beaux-Arts de Zurich, puis l’Ecole des Arts et Métiers de Vevey. Un an plus tard, il réalise déjà sa première exposition. Il apprend également l’histoire de l’art à l’université de Berne. En 1945, il part pour cinq ans à Paris où il se perfectionne à l’Ecole nationale des Beaux-Arts et fréquente dans le même temps le Saint-Germain des existentialistes, celui de Prévert, de Sartre et de le Corbusier. Perfectionniste, il accomplit également des études d’architecture et devient architecte.

Ses premières créations sont des illustrations de livres, des lithographies, des affiches, des dessins et des reportages dans la presse. des journaux. Jean Krillé séjourne à Londres puis à Munich oû il est associé à une entreprise de rénovation de monuments historiques. En 1955, il ouvre son propre bureau d’architecte à Genève, ce qui lui permet, paradoxalement, de se consacrer à la peinture.

Voyageur impénitent, Jean Krillé a fait plusieurs fois le tour du monde. Mais l’Afrique l’attire invinciblement. Dans ce continent neuf, il a le loisir d’exercer ses talents multiples comme architecte, peintre et reporter, dans différents pays comme l’Ethiopie, le Nigéria, l’Afrique du sud, le Congo… Il est même délégué d’une organisation humanitaire pendant la guerre du Biafra.
Mais un autre continent s’offre à lui : les Etats-Unis. Dès 1964, il s’y épanouit très rapidement loin des carcans européens et il y séjourne si longuement qu’il y gagne le surnom d’Américain. Il partage alors son temps entre les deux continents. En Suisse, il réside à Mont-sur-Rolle. Ses oeuvres sont présentes dans de nombreux musées américains. Jean Krillé a beaucoup produit. Sa peinture fait la part belle aux paysages, imaginaires le plus souvent mais à partir d’éléments réels. A la limite de l’abstraction, elle offre des traits généreux et des couleurs vives. Ses ciels évoquent parfois des tragédies. Il se dégage de son oeuvre une certaine force intérieure qui séduit, dans un halo de romantisme. Adversaire résolu de l’ostentation et du show-business, Jean Krillé distille un message fort qui nous touche encore aujourd’hui. Ses natures mortes distillent une émotion douce et mélancolique. Ses bouquets de fleurs sont comme autant de jaillissements de couleurs de la part d’un peintre qui les a aimées jusqu’à l’ivresse. Quelques portraits témoignent aussi de sa grande sensibilité à l’égard des personnes.

Son message, à la fois simple et profond de la part d’un être sans artifices, se base sur une simplicité d’expression, loin tout de même de la platitude stylistique. Sa dernière exposition est programmée au Musée de l’Athénée, à Genève, au printemps 1990. Comme un feu d’artifices de couleurs et de formes. Jean Krillé décéde l’année suivante et repose au cimetière de Mont-sur-Rolle. Face au lac et face à l’éternité